Soupe miso a la japonaise

La soupe miso n’est pas seulement une curiosité culturelle que l’on consomme au restaurant japonais. Cette pâte fermentée à base de soja et de céréales recèle des trésors pour la santé, qui sont magnifiquement décrits sur ce site :

Mon préféré est le miso blanc, dont le goût doux s’accorde bien à notre cuisine occidentale. Le miso foncé, le classique, est à la base de cette soupe qui a un autre intérêt majeur : elle est prête en 20 minutes chrono.

Ingrédients pour 4 personnes

1 cuillerée à soupe bombée de miso de votre choix

3 carottes moyennes, épluchées et râpées (peut être remplacé par des patates douces)

150 g de champignons frais au choix, lavés et émincés

200 g d’épinards frais, lavés et coupés en lanières (ou d’autres légumes qui cuisent vite comme les feuilles de blettes, le chou chinois…)

300 g de tofu ferme, coupé en petits cubes

2 cuillerées à soupe d’huile de cuisson au goût neutre (tournesol par exemple)

1 filet d’assaisonnement Umeboshi ou 1 filet de vinaigre de cidre

1 morceau de gingembre frais, pelé et coupé en tranches fines (optionnel)

Poivre du moulin au goût

Persil ou coriandre fraîche hâchés pour la décoration (optionnel)

Dans une grande casserole à fond épais, faire chauffer l’huile, et faire revenir les carottes et les champignons.

Pendant ce temps, faire bouillir 1,5 litre d’eau.

Ajouter les épinards, verser l’eau bouillante et mélanger, laisser mijoter quelques minutes. Les légumes doivent garder un certain croquant, donc cinq minutes sont suffisantes pour cette cuisson.

Ajouter le tofu, le gingembre, l’assaisonnement umeboshi ou le vinaigre, le poivre.

Arrêter le feu, ajouter le miso et bien mélanger. Le miso est déjà très salé, il n’est pas nécessaire de saler de nouveau. Servir parsemé de persil ou de coriandre.

Août / septembre : pour éviter de nous déssécher comme la campagne autour de nous, choisir des aliments émollients, maintenir l'équilibre des électrolytes et faire un gommage suivi d'un massage au quotidien : huile & gel d'aloès