Category Archives: Uncategorized

pas de pilule miracle…

L’IMMUNITÉ SELON L’AYURVÉDA

On appelle immunité la capacité de l’organisme à prévenir la maladie, et plus généralement les déséquilibres, et à y répondre. L’immunité est une réponse complexe de l’organisme impliquant de nombreux systèmes et fonctions : méfiez-vous donc des super compléments qui « boostent » l’immunité sans que vous ne changiez quoi que ce soit à votre mode de vie ou à votre alimentation…

Selon l’ayurvéda, notre immunité dépend de plusieurs facteurs :

  • Baala : la force, la résistance inhérente à chaque individu.  C’est notre capacité de résilience face au stress sous toutes ses formes (ex : changements, transports, aléas climatiques, émotions, situations frustrantes…). Il y a deux sortes de baala : l’une est innée, elle est liée à la constitution (Kapha a le plus de baala, Vata a le moins de baala, Pitta est entre les deux). La seconde forme de baala est modifiable par le style de vie et l’alimentation, elle peut être renforcée par l’équilibre des doshas.
  • Ojas : l’essence primordiale subtile qui soutient la résistance de l’individu, ojas est la force vitale, le rayonnement. C’est le produit ultime, raffiné, de la digestion, issu du métabolisme des 7 tissus : rasa/la lymphe, rakta/le sang, mamsa/les muscles, meda/le tissu adipeux, asthi/les os et articulations, majja/le système nerveux, shukra/le tissu reproducteur. Comme pour baala, nous avons deux formes d’ojas : une forme innée et une forme acquise, modifiable par nos habitudes de vie et par la phytothérapie.
  • Agni : l’activité enzymatique, la capacité de défense de l’organisme. Nous avons trois formes d’agni : l’agni primaire dans le duodédum et l’estomac, l’agni secondaire dans le foie, et l’agni tertiaire au niveau cellulaire. Tout pathogène entrant dans le corps doit traverser la barrière enzymatique de l’agni primaire pour entrer dans le sang, son rôle est donc fondamental dans l’immunité. Il est entièrement modifiable par l’hygiène de vie et l’alimentation. Lorsque l’agni est faible, on assiste à la formation d’ama, c’est-à-dire de toxines dans les tissus produites par une digestion imparfaite. La présence d’ama est à l’origine de la grande majorité des maladies, notamment les maladies dégénératives.

Découvrir des pistes concrètes pour améliorer baala, ojas, agni… et donc votre capacité immunitaire